[Date Prev][Date Next][Date Index]

GLIN==> IJC announces Plan of Study to review Lake Ontario-St. Lawrence River regulation



Media Release (la version française du communiqué suit)

For release: October 29, 1999

IJC announces Plan of Study to review Lake Ontario-St. Lawrence River
regulation

The International Joint Commission (IJC) today released a Plan of Study
describing in detail the work required to review the regulation of water
levels and flows in Lake Ontario and the St. Lawrence River.

The IJC had previously prepared a Scope of Work describing in a more general
fashion the work required to review the regulation of water levels and
flows.  It held numerous meetings to obtain public comment on the Scope of
Work before providing it to the Governments of the United States and Canada
in 1996.

The IJC informed the Governments in April 1999 that it was becoming
increasingly urgent to review the regulation of Lake Ontario outflows in
view of dissatisfaction, on the part of some interests, with the working of
that system and in light of environmental concerns and climate change
issues. As a first step, the IJC established a binational work group made up
of agencies and organizations from both the United States and Canada to
transform the Scope of Work into the more detailed Plan of Studies.

On October 15, 1999 the IJC transmitted the Plan of Study to the Governments
and requested the Governments' assistance in securing the resources needed
to carry out the work. The work described in the Plan of Study is extensive
and encompasses detailed technical studies, impact assessment and
development of alternatives. Ongoing public consultation will be an
important component. The entire effort is projected to cost $10.1 million
(U.S.) plus $15.8 million (Canadian) and take five years to complete.

The IJC recognizes that the cost and effort are significant and that the
study may not lead to a resolution of all the issues by producing
significant additional benefits for every interest group beyond those
already enjoyed. However, it has been nearly fifty years since a
comprehensive assessment was performed of water levels and flows regulation
in the Lake Ontario-St. Lawrence River system that considers knowledge
gained and likely future trends. The IJC believes that the Plan of Study
provides a reasoned and appropriate approach for such a review.

The International Joint Commission was created under the Boundary Waters
Treaty of 1909 to help prevent and resolve disputes over the use of waters
along the Canada-United States boundary. Its responsibilities include
approving certain projects that would change the natural levels and flows of
boundary waters, such as the international hydropower project at Massena,
New York and Cornwall, Ontario. If it approves the project, the IJC's Orders
of Approval may require that the flows through the project meet certain
conditions to protect the interests in both countries. For more information,
please consult the IJC's web site at www.ijc.org <http://www.ijc.org> . 

Contacts:
Fabien Lengellé	Ottawa ON  		613.995.0088
Frank Bevacqua	Washington, DC	202.736.9024

COMMUNIQUÉ DE PRESSE			

Diffusion:  le 29 octobre 1999

La CMI rend public un plan de travail sur la régulation du lac Ontario et du
fleuve Saint-Laurent

La Commission mixte internationale (CMI) a aujourd'hui rendu public un plan
de travail donnant le détail des travaux nécessaires pour permettre la revue
de la régulation des niveaux d'eau dans le système du lac Ontario et du
fleuve Saint-Laurent.

La CMI avait préparé en 1995 un sommaire des travaux décrivant de façon plus
générale les étapes nécessaires à la mise sur pieds d'un nouveau plan de
régulation de ce système. La CMI a également tenu un bon nombre d'audiences
publiques sur la question avant de soumettre le document aux gouvernements
fédéraux du Canada et des États-Unis en 1996.

Au mois d'avril dernier, la CMI a indiqué aux gouvernements du Canada et des
États-Unis qu'il devenait de plus en plus urgent de procéder à une révision
du plan de régulation des eaux du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent à
la lumière des dissensions et de l'insatisfaction grandissantes au sein des
usagers de ces cours d'eau et également en raison de certaines questions
environnementales dont le changement climatique.

Cet été, la CMI a formé un groupe de travail chargé de transformer le
sommaire des travaux de 1996 en un plan de travail détaillé. Ce groupe de
travail était composé d'un nombre égal de représentants canadiens et
américains. Ces représentants provenaient en majeure partie des agences qui
seraient en bout de ligne chargées de mener les travaux à terme.

Le 15 octobre dernier, la CMI a transmis le plan de travail ainsi développé
aux gouvernements du Canada et des États-Unis et a demandé l'aide de ceux-ci
afin d'isoler les ressources nécessaires pour assurer la conduite des
travaux. Les études décrites dans le plan de travail de la CMI sont
complexes. Elles comprennent des études techniques, des études d'impact et
des évaluations d'alternatives. La CMI a également tenu à souligner dans son
plan de travail que la tenue d'activités de consulation sur chacune des
phases des travaux serait une partie importante de ce processus. Le budget
total demandé par la CMI pour l'ensemble de ses activités se chiffre à 15.8
millions de dollars canadiens et une contrepartie équivalente des
États-Unis, soit 10.1 millions de dollars américains. 

La CMI reconnaît d'emblée que les coûts d'un tel projet sont importants et
qu'en bout de ligne le nouveau plan de régulation ne résoudra pas toutes les
questions actuellement en litige.

Toutefois, il faut reconnaître qu'il s'est écoulé près d'un quart de siècle
(1955-1999) depuis
 l'achèvement des premières études d'impact et la mise en oeuvre du plan de
régulation actuel. La CMI est d'avis que le plan de travail qu'elle a mis de
l'avant constitue une approche raisonnable à la révision du plan de
régulation.

La Commission mixte internationale a été créée en vertu du Traité des eaux
limitrophes afin de prévenir et de résoudre les différends relativement à
l'utilisation de l'eau le long de la frontière entre le Canada et les
États-Unis. Ses responsabilités comprennent l'approbation de certains
projets qui pourraient modifier les niveaux de l'eau de l'autre côté de la
frontière, comme le projet hydroélectrique international de Massena (New
York) et de Cornwall (Ontario). Si elle autorise le projet, les ordres
d'approbation de la Commission pourraient exiger que les débits nécessaires
au projet respectent certaines conditions afin de protéger les intérêts
touchés dans les deux pays. Pour plus d'information, visitez le site
internet de la Commission (www.ijc.org) <http://www.ijc.org)> . 

Contacts:
Fabien Lengellé		Ottawa ON  		613.995.0088
Frank Bevacqua		Washington, DC	202.736.9024

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
glin-announce is hosted by the Great Lakes Information Network:
http://www.great-lakes.net
To search the glin-announce archives:
http://www.great-lakes.net/lists/glin-announce/index.html
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *